Le Japon 2007

20 mai 2007

Le blog étant terminé, j'ai affiché les messages dans l'ordre chronologique... Bonne lecture!

Bises.

Marie-Pierre

Posté par cloonie à 14:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]


25 mai 2007

Jours 1 et 2: Paris => Tokyo

Vendredi 4 Mai / Samedi 5 Mai

Paris => Tokyo / Tokyo

Et voilà c'est parti pour le pays des sumos et des cerisiers (trop tard pour les fleurs malheureusement...).
Le départ du vol étant prévu pour 11h50, Flo (my "travel partner" montpellierraine) et moi quittons l'appart vers 8h. Comme d'hab, les valises sont lourdes. Pour l'instant ça va, on gère, il n'y a que des escaliers à descendre... quoique... (là j'imagine déjà la galère quand on va changer d'hôtels au cours du voyage... mais n'anticipons pas et "vivons le moment présent"!). Nous essayons de ne pas trop encombrer les wagons avec nos "monstres", et prenons le RER qui s'arrête à toutes les gares pour finalement arriver à Roissy vers 9h30.
Recherche du guichet d'enregistrement (à l'autre bout évidemment) puis passage de la douane et de la sécurité sans encombre, Flo n'a pas sonné.
Nous faisons un petit tour des boutiques, mangeons religieusement nos pains au chocolat achetés à la boulangerie du coin avant de partir (oui, le pain au chocolat à 2€ à Roissy, on connaît!) et attendons dans la salle d'embarquement lorsque nous sommes abordées par une jeune femme qui effectue une enquête pour les compagnies aériennes. Il faut répondre à un questionnaire maintenant puis à un autre après le vol. Ca fait passer le temps.
Finalement l'embarquement commence et nous allons directement dans un bus pour nous emmener à l'avion à l'autre bout de l'aéroport (décidément!). C'est un A330, c'est cool il y a 2 sièges, 4 sièges et 2 sièges, donc on se retrouve tranquilles sur les 2, au dessus de l'aile.
Peu avant le départ, une hôtesse vient me voir et me demande si je veux faire le décollage dans le poste. Ouais, j'ai des relations, merci Alex et p'tit Phi! Dommage, y'a qu'une place de libre donc Flo ne peut pas venir.
Le commandant a l'air d'être un bon vivant, vraiment sympa et rigolo. Les deux "co-pis" sont très sympas aussi. Celui qui ne fait pas le décollage m'indique un petit peu les consignes de sécurité et finalement nous partons avec 1/2h de retard. Vraiment très cools les mecs, en train de se prendre en photos pendant le roulage! Non, mais je vous jure. Bon, y'avait un problème sur un des écrans et en cherchant un peu dans le manuel de vol, bah, ils ont pas vraiment tout compris! Non, mais je vous jure!
Bref, le décollage est super, il fait beau, je les quitte une fois qu'on a presque atteint l'altitude de croisière. Ah juste un truc, le commandant m'a dit qu'il voulait nous faire voyager en business mais que c'était malheureusement complet, j'étais verte! (et je confirme c'était bien complet).
Le vol se déroule sans encombre et sans aucune turbulence. Le stewart nous parle tout le temps en anglais et s'excuse à chaque fois quand on lui répond en français mais apparemment il n'y a pas beaucoup de frenchies dans l'avion. On a les petits écrans individuels, donc j'en profite pour rattraper mon retard en matière de cinéma. Je commence d'abord par "Le come back", très fort Hugh Grant en chanteur des années 80 (surtout le générique!), comédie romantique sympathique. Puis c'est l'heure du déjeuner: du poulet, c'est correct et je me prépare à enchaîner avec "Pars vite et reviens tard" mais je commence à m'endormir donc je fais une petite sieste. Au réveil, je regarde le film. Il manque un truc, comme un liant, dans ce film. J'avais trouvé le bouquin super mais le film, ben il manque un truc.
Enfin, j'enchaîne avec "La Môme", ça ne m'a pas trop plu. Marion Cotillard est  super, c'est sûr, mais à part la déchéance d'Edith Piaf, j'ai rien vu d'autre. Et puis j'ai pas tout saisi à qui était qui autour d'elle.
Bon, allez on commence la descente (oreilles bouchées) et proche de l'atterrissage on voit enfin le sol japonais, constellé de champs inondés. Tiens ils cultivent peut-être bien du riz!
L'atterrissage est un peu dur (...), le roulage très long et le retard presque rattrapé, il est 6h30 du mat heure locale.
Le passage de la police se passe bien, j'en profite pour resaluer et remercier les pilotes puis on récupère les valises et nous attendons pour passer la douane, dans la file qui avance le moins (je comprends pas pourtant Marion n'est pas là!) et le douanier me demande d'ouvrir ma valise. Ca ne me stresse pas plus que ça, je n'ai rien de prohibé dedans (même pas un peu de foie gras). Et je constate avec satisfaction que mon "rangement" était bien fait, tout est en place!
Allez cette fois, c'est pour de bon que nous sortons. Nous partons à la recherche du bureau des Japan Rails pour échanger notre pass et pouvoir ainsi prendre les trains à volonté. Après quelques aller-retours (le bureau de l'office du tourisme est fermé), finalement en demandant à un autre bureau, on nous indique qu'il faut aller au sous sol.
Nous descendons par les escalators, ce qui est appréciable par rapport aux valises, et trouvons le bureau. Deux employés (un homme et une femme) sont derrière un guichet, pas très sympathiques. Le gars nous indique d'un geste dédaigneux de la main qu'il faut remplir une fiche puis donner le voucher pour avoir le pass. Je lui demande quel train prendre pour aller à Tokyo, gare de Shinjuku, il nous en indique un qui part dans une heure, et nous donne 2 tickets. Puis j'essaie vainement de lui demander comment faire pour réserver nos autres trains, mais il ne parle pas un mot d'anglais. Pratique. Bon, on verra plus tard alors.
Nous passons la "barrière", comme dans le métro à Paris en mettant nos tickets dedans, pour aller prendre le  train. Petit arrêt aux toilettes et première découverte des toilettes à la japonaise...

Japon001

On n'a pas testé car il y en avait des occidentales à côté.
Puis nous attendons patiemment notre train pour Tokyo. La fatigue nous gagne un peu car on ne bouge pas mais on résiste. Finalement le train rapide super design arrive et c'est parti pour 1h environ. Dans le train il y a des panneaux lumineux qui indiquent les stations auxquelles on s'arrête et fort heureusement il y a une traduction en anglais.
Je remarque qu'il y a beaucoup de vent, il fait beau et brumeux, il y a effectivement des champs inondés partout et la végétation est assez luxuriante.

Japon002

Ah et les immeubles sont plutôt moches. Je ne sais pas si le samedi est le jour de la lessive, mais tous les balcons sont remplis de linge qui sèche. Pas très décoratif!
Finalement après 2 ou 3 arrêts nous arrivons à la gare de Shinjuku, dans le quartier où se trouve notre hôtel, le Century Hyatt. Petit problème, la machine à la sortie "avale" notre ticket mais n'ouvre pas le portillon! Un japonais essaie de nous aider en passant son ticket, mais ça ne marche pas plus. Heureusement à chaque sortie il y a un employé auquel il faut payer le supplément s'il y en a un (car le prix des tickets est fonction de la distance parcourue), et en montrant notre pass il nous laisse passer.
Nous restons un peu dubitatives quant à la sortie que nous devons prendre, la gare est immense, nous apprendrons plus tard que c'est la plus grande du monde et c'est là que transite le plus grand nombre de passagers au monde.
Nous optons finalement pour une solution (on va pas non plus rester planter là comme des cactus, enfin, je devrais dire des bonzaïs) et en nous retrouvant dehors, on n'est pas plus avancées, malgré le plan fourni par l'hôtel. Mais Flo avait pensé à prendre le petit descriptif des quartiers de Tokyo avec des plans plus détaillés et finalement nous trouvons la bonne rue. L'hôtel est assez loin à pied, près de 15 minutes (avec les détours), il y a un escalier à descendre, mais on y arrive vers 11h. La chambre est prête ce qui est très appréciable. Au milieu du hall de l'hôtel "trônent" de grands lustres très kitch.

Japon004

Notre chambre est au... 26ème étage! Inutile de dire que la vue n'est pas mal.

Japon003

Petite installation, douche bien méritée et test des toilettes. Bon, je m'y colle, y'a plein de boutons sur les "accoudoirs", j'arrive pas à trouver la chasse, donc j'appuie sur tous les boutons et je suis bien trempée par tous les jets qui sortent! Tout ça pour me rendre compte que la chasse est comme d'habitude sur le "réservoir" mais j'étais tellement obnubilée par tous les boutons qu'il m'a fallu 10 minutes pour la trouver!

Japon005

C'est pas tout ça mais il commence à "faire faim", nous descendons à la réception sans avoir trop d'idée de l'endroit où nous allons manger et nous arrivons devant l'un des restaurants de l'hôtel, "Le Boulogne"... Non mais je rêve!! Pour débuter on ne va pas chercher plus loin et manger trop bizarre, ce sera salade caesar et spaghettis. On demande la note et on paye en sortant (pas de pourboire).
Nous décidons alors de partir pour le quartier d'Harajuku et d'aller faire un peu de shopping, autant commencer fort!

En sortant de l'hôtel nous faisons un petit tour dans le parc d'à côté où il y a un marché aux puces, mais rien d'intéressant. En revanche nous remarquons des SDF regroupés sous des bâches bleues. Là-bas tous les SDF dorment sous des bâches bleues (nos tentes quoi...). Nous partons à pied vers la gare et trouvons l'entrée la plus proche (à peine 10 minutes à pied). Alors, comment on fait pour prendre des tickets? En fait il n'y a pas de tickets à acheter. Comme on va prendre, non pas le métro, mais la ligne de train Yamanote qui fait le tour de Tokyo, il suffit de présenter notre pass et on passe... (donc ça sert bien à passer!!). Direction le quartier d'Harajuku où, c'est bien pratique, il y a une station de train. A la sortie idem, nous remontrons notre pass et nous faufilons au milieu de la foule du samedi après-midi. Juste en face de la sortie, il y a le magasin Snoopy Town.

Japon006

C'est un magasin qui comme son nom l'indique ne vend que des objets sur Snoopy et les Peanuts, j'ai déjà envie de tout acheter! Je remarque une petite figurine de Charlie Brown qui je trouve ressemble beaucoup à mon neveu Baptiste. Bon, on repassera, on ne va pas non plus commencer à acheter dès le premier magasin! Nous prenons la grande avenue qui se trouve tout près et commençons notre prospection dans d'autres boutiques. Nous faisons quelques magasins sans rien acheter avant d'entrer dans Kiddiland (spéciale dédicace à Céline ;))... Au passage nous avons droit à une "exposition canine" de teckels habillés, pauvres chous!

Japon007

Ah et puis il y a des distributeurs de boissons dans les rues, ça tombe bien on a soif.
Mais revenons à Kiddiland, 6 étages ne vendant que des jouets, des figurines et des millions de "petites merdouilles Hello Kitty" et plein d'autres petits personnages tous plus "cute" les uns que les autres. Oui, alors là, pas possible de se retenir, faut acheter! A la caisse, on nous fait même les paquets cadeaux en demandant quelle couleur de ruban on veut pour aller avec le papier.
Un monde fou là encore dans ce magasin. "En même temps", on fait notre shopping un samedi après-midi. A l'extérieur, il y a un petit personnage inconnu chez nous, et qui le restera vu que son nom n'est écrit qu'en japonais, qui se balade et fait des photos avec les enfants.... et les grands.

Japon008

Nous continuons notre chemin tout en "appréciant" la mode tokyoïte féminine: la jupe très courte, les chaussettes qui montent au dessus du genou et les talons hauts. Très classe! Nous ne nous arrêtons pas chez les Chanel, Vuitton et compagnie et arrivons à l'Oriental Bazar, un magasin qui vend plein de souvenirs et de cadeaux made in Japan. Ouh là là, y'a encore un million de choses à acheter ici aussi! Allez soyons raisonnables...
Vers 16h, nous repartons vers la station de train et en passant dans les petites rues derrière l'avenue, on découvre pas mal de salons de coiffure, et des petites boutiques vendant des fringues et autres choses assez stylées. Y'en avait une qui ne vendait que des tee-shirts avec des paroles de Serge Gainsbourg dessus! (?!). Sinon une chose "choquante", ce sont les fils électriques. Il y a des poteaux partout et donc des fils partout, ça ne fait pas du tout moderne et casse un peu l'image qu'on peut avoir de ce pays.

Japon009

Comme on voudrait bien manger un petit goûter et boire un coup, notre choix se porte sur une sorte de salon de thé qui vend des tartes aux fruits. Je prends seulement un jus d'oranges pressées (non pas de coca...) car ce n'est pas donné, quant à Flo en regardant le menu, il n'y a pas grand chose qui l'inspire, mais elle opte pour une "Orange Jerry". Kezako? bah, je lui dis qu'il faut qu'elle fasse des expériences culinaires, alors qu'elle se lance! Le serveur ayant bien sûr été incapable de nous expliquer. Enfin, si, il a expliqué en japonais, et on était vachement avancées! Au passage, test des toilettes, recherche de la chasse d'eau pendant 5 minutes (ça s'améliore!).
Finalement "l'orange jerry", c'est une orange fraîche avec de la gelée dedans (en fait la traduction était mauvaise, c'était "orange jelly"!). Bref, au vue de la tête de Flo, elle n'a que moyennement apprécié. Et puis la salade et le petit bout de persil... formidable!

Japon010

Moi, mon jus d'orange est bon mais avec le paquet de glaçons qu'il y a dans le verre (seraient pas un peu américains ces japonais?!) il est bien dilué.
Cette fois nous repartons non sans nous arrêter à Snoopy Town où il y a moins de monde et où j'achète ma figurine Charlie Brown/Baptiste.
Nous reprenons la Yamanote jusqu'à Shinjuku, à 10 minutes de là environ, un autre quartier commerçant.  Nous sortons de la gare (immense encore) et nous repérons plutôt bien avec le plan. Nous arrivons devant un grand carrefour où il y a des passages piétons partout, y compris en diagonale. Quand tous les feux passent au vert, c'est un bordel organisé monstrueux, ça se croise de partout mais apparemment sans collision!

Japon011 Japon012

Nous marchons vers le magasin Tokyu Hands, une sorte de BHV local mais n'achetons rien. Comme nous n'avons pas pris nos guides, nous cherchons un restaurant au hasard pour dîner. Alors ici les immeubles sont hauts, donc il faut chercher les restaurants non pas au rez-de-chaussée mais dans les étages. Ca fait bizarre de prendre l'ascenseur pour aller au restau. Nous nous retrouvons au 8ème étage d'un magasin et faisons le tour des restaurants (il doit y en avoir une  dizaine). Tout est en japonais, nous optons pour un restaurant dont les plats en photos sur le menu nous paraissent mangeables. Il s'agit d'un restaurant japonais (qui l'eut cru?!). Nous commandons le menu le moins cher, seul critère "reconnaissable". Arrive alors un plateau avec des petits bols et des trucs bizarres dedans ainsi qu'un bol plus grand avec des "tempura", du poisson entouré d'une sorte de beignet (frit donc), sur du riz et c'est très bon! Bonne première expérience culinaire. A la table d'à côté ils avaient un grand plat chauffé sur une sorte de barbecue dans lequel ils faisaient bouillir leurs "ingrédients" bizarres. Bon, voilà, pour 1500 Yen soit environ 10 € on a bien mangé!
Nous repartons désormais pour l'hôtel en passant par notre carrefour bordélique tout illuminé "et c'est beau, allez"...
A l'hôtel, petit coup de fil en France pour dire que tout va bien et dodo vers 21h. Ouf!

Posté par cloonie à 22:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]